*

10 métiers dangereux

Scaphandrier

Chasseur de tornades

Démineur

Dresseur de crocodiles

Dompteur de fauves

Chasseur de serpents

Cordiste

Elagueur

Pilote d'avion citerne

Pilote de moto

Chasseur de serpents

bouton Play Évaluez vos habiletés
de chasseur de serpents
flèche pointant à gauche
flèche pointant à gauche
zoom avant
album

Métier :

Chasseur de serpents


Chasseurs à la rescousse

La Thaïlande n’est pas le seul pays où être chasseur de serpents est un métier en soi. L’Inde, les États-Unis et en particulier l’Australie, qui recèle de nombreuses espèces de serpents venimeux, ont vu apparaître plusieurs compagnies de chasseurs de serpents venant en aide aux personnes aux prises avec la présence des ces reptiles à la fois fascinants et inquiétants.


Des passionnés des reptiles

De nombreux chasseurs de serpents pratiquent ce métier par passion pour ces reptiles rampants. Il est important pour eux de sensibiliser la population à la réalité des serpents, de faire comprendre qu’il ne s’agit pas des bêtes sanguinaires, mais que ce sont plutôt des animaux mal compris, timides et sensibles qui redoutent les humains. Dans la plupart des cas, les gens se font mordre après avoir marché accidentellement sur un serpent ou s’ils essaient délibérément de les attraper ou de les tuer. S’ils mordent, c’est pour se défendre. Les bons chasseurs de serpents capturent les animaux et les relâchent en lieu sûr par la suite.


Antidote demandé

Si la plupart des chasseurs de serpents attrapent ces reptiles principalement pour protéger les populations rurales et urbaines de certaines zones du monde, d’autres chasseurs ont une mission légèrement différente : celle d’attraper des serpents pour les vendre à des compagnies pharmaceutiques afin que celles-ci puissent fabriquer des sérums antivenimeux. Certains sont d'ailleurs payés par l’État pour ce faire. Les sérums antivenimeux sont créés à partir du venin prélevé sur chacune des bêtes, par extraction. S’ils ne causent pas la mort directement, les différents types de venin de serpent peuvent néanmoins détruire des tissus, engendrer des problèmes au niveau du système nerveux, provoquer l’asphyxie et créer des séquelles irréversibles chez les personnes touchées.


Des morsures par millions

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de cinq millions de personnes sont mordues par des serpents annuellement sur la planète. De ce nombre, 125 000 victimes trouvent la mort. Celles qui échappent à ce destin funeste risquent néanmoins de souffrir de graves séquelles. Les effets du venin de certains serpents peuvent provoquer de sérieuses infections, des cicatrices, des troubles psychologiques ou encore conduire à l’amputation – sans compter la mort –, surtout si les blessés n’ont pas accès rapidement à des soins de santé ou encore s’il n’y a pas de sérum antivenimeux disponible.


Un pays plus à risque

L’Inde est sans doute l’un des pays les plus touchés par les morsures de serpents. On y recèle de nombreux serpents venimeux qui causent chaque année près de 50 000 décès selon l’American Society of Tropical Medecine and Hygiene. Les morsures de serpents venimeux entraînant la mort sont devenues une préoccupation de santé publique majeure en Inde. En comparaison, environ 7 000 cas de morsures sont rapportés annuellement en Thaïlande et les morsures de serpents venimeux y causent la mort d’une trentaine de personnes chaque année.

Galerie de photos

bouton play

Métier : Chasseur de serpents

Mettez votre phobie des serpents de côté et suivez le guide.

En vrac


Une pépinière de serpents venimeux

La Thaïlande recèle quelque 60 espèces de serpents venimeux et potentiellement dangereux, dont le cobra royal (le plus grand serpent venimeux de la planète), le cobra à monocle, le bongare annelé, le bongare candide, la vipère Russell, Calloselasma rhodostoma et le crotale des bambous. Là-bas, on peut retrouver des cobras dans sa cuisine ou des bongares dans son garage. Les vipères aiment les buissons et les arbres situés près de l'eau, ainsi que les allées. Le nombre de décès dus aux morsures de serpent augmente par ailleurs considérablement pendant et après la mousson, lorsque l’activité agricole est la plus soutenue.


Des venins terrifiants

Parmi les serpents les plus venimeux de la planète, le taïpan du désert, qui vit dans l’est de l’Australie, est considéré comme le plus dangereux du monde, notamment parce que son venin est 25 fois plus toxique que celui du cobra. Une seule dose peut même entraîner la mort d’une centaine d’hommes adultes. Ce timide serpent cause toutefois très peu d’accidents. Le cobra royal, serpent venimeux le plus long du monde, dont la taille varie entre 3 et 5 mètres, possède quant à lui un venin des plus efficaces, capable de tuer un être humain adulte en moins de 15 minutes. La palme du venin à l’effet le plus terrifiant revient au boomslang, serpent arboricole vivant dans certaines régions d’Afrique. Sa toxicité s’attaque au pouvoir coagulant du sang, le liquéfiant après une seule morsure et causant de graves hémorragies internes et externes. Heureusement, c’est une espèce très craintive et pacifique qui ne mord qu’en cas de force majeure.


Trois types de venins

Selon l’Organisation mondiale de la santé, près de 600 espèces de serpents sont venimeuses, et 50 à 70 % des morsures peuvent provoquer une envenimation, c’est-à-dire un empoisonnement. Par ailleurs, il existe trois types de venins : le venin hémotoxique va s’attaquer aux cellules et provoquer une nécrose de la région mordue. Sans être mortel, cette sorte d’envenimation est considérée comme la plus douloureuse. Comme son nom l’indique, le venin neurotoxique affecte le système nerveux et peut conduire à la mort. Enfin, le venin mixte combine les effets des venins hémotoxiques et neurotoxiques. Les victimes de ce type de venin risquent la mort si elles ne sont pas traitées dans les plus brefs délais.


En cas de morsure

Contrairement à la croyance populaire, essayer d’aspirer le venin avec la bouche pour ensuite le recracher est une très mauvaise idée : cela risque d’endommager davantage les tissus autour de la morsure en plus de contribuer à la propagation du venin. Par ailleurs, une fois dans le corps, le venin se répand rapidement dans tout le système lymphatique, rendant ce type d’intervention inutile. En cas de morsure, on recommande plutôt l’immobilisation complète de la personne, notamment du membre touché, ainsi qu’une évacuation rapide vers un hôpital pour recevoir les soins appropriés et un sérum antivenimeux, selon les cas.


Pas de serpents à l’horizon!

Bien que les serpents soient présents à peu près partout sur la planète, il existe certains endroits où ils n’ont jamais rampé, notamment l’Irlande, l’Islande, la Nouvelle-Zélande et le Cap-Vert. Le fait qu’il s’agisse de territoires isolés, d’origine volcanique ou encore recouverts de glace depuis des milliers d’années explique pourquoi on n’y retrouve pas de serpents. Chose certaine, ce sont les lieux tout indiqués pour les gens qui ont une peur bleue de ces créatures!

bouton play Sensibiliser la population Voyez comment les chasseurs procèdent pour capturer les serpents. bouton play
bouton play Des inondations et des indésirables Découvrez l’impact des inondations sur ces reptiles rampants. bouton play

Ressources et formation

Il n’existe pas de centres de formation spécifique pour exercer ce métier en Thaïlande. Ceux qui le pratiquent ont débuté en tant qu’assistants d’un chasseur de serpents professionnel.
Toutefois, en Australie, il est possible de suivre une formation auprès de compagnies établies ou de centres spécialisés ou encore d’obtenir un permis pour devenir un chasseur de serpents accrédité par le gouvernement australien.

Politiques et avis | Équipe | ©GROUPE PVP 2015